Le Centre d'hébergement et de réinsertion sociale :

Une mise à l’abri et un lieu de socialisation pour apprendre à vivre ensemble 

L’Etat,  garant  de  la  solidarité  nationale,  pilote  et  coordonne  les  politiques  de  lutte  contre  les Grandes exclusions sociales et assure, à ce titre, la responsabilité première de la prise en charge des personnes sans abri. Pour la mise en œuvre de ces politiques, le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS)  de  Rhéso  a  reçu  l’agrément  d’ouverture  délivré  initialement  aux  trois  associations fondatrices en 1986, 1997 et 1998.  

Rhéso est agréé pour 69 places réparties en appartements diffus sur Carpentras et Orange. 

L’ ACCUEIL EN APPARTEMENTS DIFFUS 

Les appartements éclatés ou diffus, correspondent aux besoins de personnes seules, ou en couple, avec ou  sans  enfants.  Leur  situation  présente  ne  leur  permet  pas  de  prétendre  à  l’accès  direct  à  un logement,  en l’absence  de  ressources  suffisantes,  d’une  situation  administrative  non  à  jour,  ou encore  de  problématiques  de  santé  ou  d’addiction.  De  plus,  en  raison  de  la  spécificité  de l’association en matière de violences conjugales, un accueil privilégié est réservé aux femmes ayant rencontré cette problématique.  

 

Le  fonctionnement  du  CHRS  est  assuré  par  une dotation  globale  annuelle  de  la Direction Départementale de la Cohésion Sociale.  Le CHRS de Rhéso propose une solution d’hébergement temporaire  à  toute  personne  dans  le  besoin  et  a  pour mission  d'assurer  un  accompagnement  social personnalisé  concernant  tous  les  aspects  de  la  vie  et permettant la réinsertion sociale par le logement. Les personnes sont orientées par le SIAO/115.

 

 

 

 

Article mis à jour le 10 Novembre 2016